Retour à la page
de pré
sentation

Le cimetière des vertus

Vue aérienne du cimetière militaire des vertus
à la sortie de la ville de
Dieppe dans le département de la Seine Maritime, Haute Normandie - France
Clichés des lieux
Plaque Essex Scottish
Muret extérieur
Entrée du cimetière
Petite chapelle
Autel
Croix vue de face
Croix vue de côté
Croix vue de derrière
3ème et 4ème rangées
Rangée perpendiculaire
Dernière rangée
Vue de l'extérieur
Sortie du cimetière
Historique du cimetière des vertus.
Le cimetière militaire des vertus en Seine-Maritime est accessible par une voie de circulation se trouvant sur la commune de Saint-Aubin-sur-Scie, alors que le terrain lui-même dépend de la commune d’Hautot-sur-Mer. C’est dans ce cimetière, propriété de l'état canadien, que sont inhumés les combattants alliés morts sur le territoire français, sur les plages de Dieppe et dans ses environs, pendant la Seconde Guerre Mondiale. A l'origine, ce n'était qu'un terrain de 300 mètres carrées environ appartenant à Maurice de Ladoucette. Les autorités britanniques y avaient enterrés une trentaine de soldats en 1940. Cet endroit fut utilisé par les Allemands pour y enterrés les soldats canadiens et anglais tombés lors du raid du 19 aout 1942. Ce cimetière sera définitivement aménagé vers 1949.

On totalise en tout et pour tout 955 tombes de soldats dans ce lieu de recueil. Par nationalité, on dénombre :
- Canada : 707
- Royaume-Uni : 232
- Nouvelle-Zélande : 4
- Australie : 3
- Pologne : 2
- Indien : 1

783 soldats inhumés en ce lieu sont morts lors de "l'opération Jubilee" du 19 août 1942 à Dieppe.

Les premiers corps ont été enterrés dès l’année 1942. Cependant, la réalisation officielle de ce cimetière ainsi que la mise en place des stèles a été effective l’année 1948.

Recueillement le 1er septembre 1944 lors de la libération de Dieppe
par la 2ème Division canadienne.
Description du cimetière des vertus.

Le cimetière des vertus de forme rectangulaire est ceinturé dans sa globalité par une haie, hormis l’entrée ou sont dressés pour en marquer l’accès, deux piliers constitués de pierres blanches d’environ deux mètres de hauteur. Dans la continuité du pilier de gauche de l’entrée et et se prolongeant sur une dizaine de mètres environ se trouve un muret de pierres blanches ou apparaît, gravé en relief, l’inscription en 2 langues (français – anglais) « Cimetière militaire canadien de Dieppe.
En face de l’entrée du cimetière, sur l’autre côté de la voie de circulation, on aperçoit un massif de fleurs surmonté d'une dalle verticale ou est apposé une
plaque dédiée par "l'Essex Scottish Canada" à la mémoire des camarades tombés au combat

L’intérieur de cette enceinte est constituée d’un terrain recouvert de gazon méticuleusement entretenu ou sont disposées par rangés strictement rectilignes les tombes des militaires, d’un grand Autel en pierre portant l’inscription "Their name liveth for evermore", d’une croix de cimetière imposante en pierre et d’une petite chapelle funéraire dans laquelle, un coffre, excavé dans le mur frontal, renferme les registres des décès et un cahier à disposition des visiteurs.

Sur les murs intérieurs respectivement à gauche et à droite de la chapelle sont scellées deux plaques gravées et disposées en vis-à-vis. La plaque fixée sur le mur de gauche porte l’inscription suivante en langue française : "1939-1945. Le terrain de ce cimetière a été offert en don par le peuple français pour que puissent y reposer à jamais les restes des marins, des soldats et des aviateurs à la mémoire desquels honneur est ici rendu".

La plaque fixée sur le mur de droite porte quant à elle la traduction en langue anglaise.

La croix de cimetière du cimetière des vertus.
A gauche une vue datant du début des années 1950 et à droite une vue prise le 19 aout 2012.
Pkus de soixante ans s'éparent ces 2 clichés.
La photographie de gauche date des années 1950 et ne montre pas la
croix de cimetière exactement au màme endroit que sur la photographie de droite datant de 2012
Il est très probable que cette
croix de cimetière était située à l'origine derrière la rangée de tombes que l'on aperçoit en amont.
De plus, lors de son déplacement, elle a changée d'orientation car le glaive noir, fixé sur la partie supérieure de la
croix, est maintenant visible de l'autre côté.
Cette
photographie indique approximativement sa position d'origine par une croix de couleur bleue.
Les stèles du cimetière des vertus.

L’ensemble des stèles disposées dans ce cimetière sont ordonnées en rangées parfaitement symétriques, dos à dos. Cette caractéristique est propre aux allemands qui furent les premiers à procéder aux inhumations dès 1942. Afin d’identifier parfaitement chaque soldat enterré, du moins pour tous ceux qui ont pu l’être, chaque stèle porte en inscription gravée dans la pierre le patronyme du soldat, les dates, le grade, le régiment auquel il a appartenu ainsi que son emblème, un signe religieux caractéristique dévoilant l'appartenance religieuse (Croix, étoile de David, Arc brisé).

Une vue globale du cimetière des vertus.
A gauche un cliché réalisé au début des années 1950 et à droite le même lieu le 19 aout 2012.
Une soixantaine d'années s'éparent ces 2 prises de vue.
Lieu de reccueillement.

Le cimetière militaire des Vertus est un lieu de mémoire de "l'opération Jubilee" du 19 août 1942. Tous les ans, des cérémonies commémoratives s’y déroulent permettant ainsi de se recueillir solennellement.

Les premières commémorations...
Vue de la route qui borde l'entrée du cimetière des Vertus.
A gauche un cliché réalisé au début des années 1950 et à droite le même lieu le 19 aout 2012.
Une soixantaine d'années s'éparent ces 2 photographies.
La
croix de cimetière est sur son empacement définitif.



Retour à la page de présentation


pages vues
depuis son lancement le 26 novembre 2006